pub7

 

SONDAGE  D'OPINION SUR LES GRANDES ACTIONS DU GOUVERNEMENT:

68.2% de la population sont pour une poursuite contre  ATT;  63.6% sont satisfaites de l'arrestation du général Amadou Aya Sanogo et  77.3% sont satisfaites de l'arrestation des magistrats.

Le cas des deux Amadou (Amadou Toumani et Amadou Aya) divise Mopti d'une part et Ségou, Koulikoro de l'autre. Mopti n'est pas pour une poursuite contre  ATT et est bien satisfait de l'arrestation de Amadou Aya alors que Ségou et Koulikoro sont pour une poursuite contre ATT et ne sont pas satisfait de l'arrestation de Amadou Aya.

Dans le cadre de nos recherches sur l'application des méthodes statistiques comme outil d'aide à la décision et dans l'objectif de mesurer l'opinion publique sur différents aspects,  nous avons effectué un sondage d'opinion auprès de la population de 18 ans ou plus. Ce document présente une partie de nos résultats.

La pertinence scientifique de l'étude repose sur deux aspects :

  •  Une conception rigoureuse de l’étude : la conception théorique de cette étude respecte toutes les théories d’un tel sondage.
  •  Des outils statistiques appropriés pour l’analyse des résultats de l’enquête : différents outils ont été utilisés et nous nous sommes assurés de la pertinence de chaque outil avant son utilisation.
  • Nous encourageons d'autres statisticiens chercheurs  et toutes personnes évoluant dans le domaine de la mesure de l'opinion publique à procéder à des sondages semblables afin d'infirmer ou de confirmer nos résultats.

Les aspects mesurés dans le sondage: nous avons mesuré plusieurs aspects parmi lesquels:

  1. L'opinion de la population sur les grandes actions du gouvernement: l'arrestation du général Amadou Aya Sanogo; l'arrestation de certains magistrats; la volonté de lancer une poursuivre contre ATT.
  2. Le Président de la République ne veut  plus négocier  avec les rebelles tant qu'ils reste armés, le Président IBK veut aussi que les négociations se passent uniquement au Mali. Quelle est l'opinion de la population sur ces aspects?
  3. Le Président IBK à déclaré, qu'il n'est ni pour l'indépendance, ni pour l'autonomie, il est pour un Mali un et indivisible. Quelle est l'opinion de la population sur ces positions? En particulier, quelle est l'opinion des nordistes sur ces positions?
  4. Après cinq mois à la tête du pays, quelle l'opinion de la population sur le Président de la République, sur sa gestion et quelles sont les aspects de la gestion du Président IBK qui sont les plus critiqués.
  5. Est ce que la population a confiance au Président de la République dans la résolution des problèmes comme la situation du nord; la corruption; le chômage; la vie chères?
  6. Quelle est l'avis des maliens sur le niveau de corruption et sur les différents cas de corruption?
  7. Après les élections législatives, quelle est l'opinion de la population sur ces élections, sur la composition de l'Assemblée et sur le choix du Président de l'Assemblée nationale?
  8. Jusqu'où la population est prête à patience pour la résolution de la situation du nord et pour la corruption?
  9. Quelle est l'opinion des maliens sur le travail de la MINUSMA ainsi que sur leur comportement envers la population?
  10. Les maliens regrettent t-ils le choix d'IBK? Si on reprenait les élections présidentielles quelles seraient les ordres d'arrivées?

Ce sondage qui utilise la méthode des quotas c'est déroulée dans les huit capitales régionales (de Kayes à Kidal) et dans le district de Bamako.  Le choix de limiter l'étude aux capitales régionales se justifie par le fait que cette population est plus au parfum des grandes actions et donc capable de porter une critique sur les différentes situations. La taille de l'échantillon est de 3 495 individus  (de 18 ans ou plus) et la phase terrain c'est déroulée du 14 au 25 février.

Cette première contribution de l'étude traite de l'opinion de la population sur les grandes actions du gouvernement.

L'arrestation du général Amadou Aya Sanogo:

 À la question de savoir: si vous êtes d'accord ou pas avec les gouvernement sur l'arrestation du Général Amadou Aya Sanogo: environ 63.6% de la population (pour rappel la population est celle vivant dans les capitales régionales et dans le district de Bamako) déclarent qu'elles sont d'accord pour cette arrestation contre 31.2% qui ne sont pas d'accord (environ 5.2% n'ont pu donner de réponse à cette question).

Au niveau des régions, deux groupes se dégagent: les régions dans lesquelles plus de moitié de la population est  d'accord avec le gouvernement, il s'agit des régions de Kayes,  Mopti, Gao, Tombouctou, Kidal, et du district de Bamako dans ces régions plus 65% de la population sont d'accord avec cette arrestation. Et les régions où moins de 50% des gens sont d'accord, il s'agit des régions de Koulikoro et de Ségou. On constate une opposition nette entre la région de Mopti où plus de 92% des gens sont satisfaits de l'arrestation du général putschiste et les régions de Koulikoro et Ségou ou seulement 48% et 45% sont satisfaits de l'arrestation du général. Par ailleurs, il ressort de nos résultats que les régions du nord Gao, Tombouctou et Kidal sont d'accord avec le gouvernement sur  l'arrestation du général (au moins 71% sont d'accord dans chacune de ces régions).

La volonté de poursuivre ATT pour haute trahison:

À la question de savoir si vous êtes d'accord ou pas avec le gouvernement sur sa volonté de poursuite l'ancien Président ATT pour haute trahison, il ressort de nos résultats que: 68.2% de la populations sont d'accord avec le gouvernement contre 28.2% qui ne sont pas d'avis avec le gouvernement sur cet aspect (environ 3.6% n'ont pu donné de réponse). Au niveau régional, on constate que dans toutes les régions sauf à Mopti, plus de 65% de la population sont d'accord pour une poursuite de ATT. À Mopti, seulement 48.9% sont d'accord contre 49.6% qui ne le sont pas. On constate là aussi une opposition nette entre les régions de Koulikoro, Ségou d'une part et la région de Mopti de l'autre. À Koulikoro et à Ségou la grande majorité (au moins 78.2%) est d'accord avec le gouvernement sur la volonté de poursuivre ATT alors qu'à Mopti seulement 48.9% sont d'accord (contre 49.6%).

Il faut donc retenir que: la population est satisfaite du coup d'État contre ATT (confer les résultats de notre sondage sur le coup d'État), elle est d'avis avec le gouvernement concernant la volonté de poursuivre ATT pour haute trahision (au moins 68% sont pour une poursuite), et la même population n'est pas satisfaite du comportement du chef des putschiste et est d'accord avec son arrestation (au moins 63% sont satisfaites de son arrestation).  Leçon: être satisfait du coup d'État ne veut pas dire avoir une opinion favorable pour celui qui a fait le coup. L'opinion sur ce dernier dépendra de l'ensemble de ses comportements par la suite. Et aujourd'hui, en considérant les faits, les maliens ne sont pas satisfaits du comportement du Général Amadou Aya Sanogo (même si les mêmes maliens étaient fières deux lui au tout début du coup d'État, confer notre sondage sur le coup d'État).

L'arrestation des magistrats:

  À la question de savoir si vous êtes d'accord ou pas avec le gouvernement sur l'arrestation des magistrats, on trouve que 77.3% de la population sont d'accord contre seulement 9.5% qui ne sont pas d'accord. Au niveau régional, on note que quelle que soit la région, au moins 75% de la population sont d'accord avec cette arrestation. La région de Mopti se distingue des autres avec un taux exceptionnellement élevé de 96.3% qui sont d'accord avec l'arrestation en question.

De manière générale, la population est d'accord avec les différentes arrestations (celle du général Amadou Aya, celle des magistrats) et  est d'avis avec le gouvernement sur sa volonté de poursuivre le Président ATT.

Limites de l'étude et aspects traités dans la prochaine contribution :

  • La prochaine contribution portera surtout sur les négociations avec les groupes armés. Le président de la République a pour position: pas de négociation avant le désarmement; pas de négociation dans un pays autre que le Mali; il n'y aura ni indépendance ni autonomie. Nous avons tester l'avis de la population sur ces différents aspects.  Les questions posées peuvent se résumer comme suit: êtes vous d'accord ou pas avec le Président de la république sur le fait de n'a pas négocier avec les rebelles tant qu'ils sont armés? Êtes vous  d'accord ou pas avec le Président de la république sur le fait que les négociations doivent se passer uniquement au Mali et non dans un autre pays? Quelle est votre opinion sur  le Mali un  et indivisible; le Mali avec une autonomie accordée au nord et le Mali divisé en deux  avec une indépendance accordé au Nord? Les réponses des nordistes est particulièrement importantes.
  • comme tout travail scientifique, le notre n'est pas sans  limites. Comme limite à ce sondage, nous pouvons citer deux aspects: premièrement,  le sondage n'a pas concerné les maliens de l'extérieur, deuxièmement le sondage a été  réalisé environ cinq mois seulement après la prise de fonction du Président. Ce qui peut être jugé trop tôt pour porter un jugement. Nous appelons cependant les chercheurs statisticiens, ainsi que tout ceux qui s'intéressent à la situation du Mali à infirmer ou confirmer nos résultats par des méthodes scientifiques.

 

Guindo Sidiki,

Ingénieur Statisticien Economiste.

Ancien Élève des Écoles de Statistique et d'Économie appliquée d'Afrique

guindosidiki@yahoo.fr

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau