Pub9

 

SONDAGE  D'OPINION SUR L'ACCORD DE PAIX ET SUR LES PRINCIPALES PRÉOCCUPATIONS DE LA POPULATION.

La population est relativement satisfaite de l'accord de paix d'Alger (48.4% contre 32.8%), elle demande cependant davantage  d'information sur le contenu dudit accord. Les cinq préoccupations majeures de la population sont la crise au nord (34,1%), la pauvreté et la cherté de la vie (27.2%), le chômage (13.4%), l'insécurité (8.3%) et la corruption (4.2%).

Je recommande encore vivement  au Président IBK de procéder  à une évaluation quantitative et scientifique de la perception de la population sur l'ensemble du pays. Dans le cas contraire, il risque d'être surpris.

 

Dans le cadre de nos recherches sur l'application des méthodes statistiques comme outil d'aide à la décision et dans l'objectif de mesurer l'opinion publique sur différents aspects, l'institut de sondage GISSE (Groupement d'Intérêt Scientifique des Statisticiens Économistes) a effectué un sondage d'opinion auprès de la population bamakoise de 18 ans ou plus. Ce document présente une partie de nos résultats.

Nous encourageons d'autres statisticiens chercheurs et toutes personnes évoluant dans le domaine de la mesure de l'opinion publique à procéder à des sondages semblables afin d'infirmer ou de confirmer nos résultats.

Les aspects mesurés au cours du sondage sont entre autres:

  1. La cote de popularité du Président de la République. Nous allons désormais suivre les cotes de popularité des personnalités politiques du Mali de manière trimestrielle.
  2. L'opinion de la population sur la gestion du pays par le Président de la République. Il a été question de mesurer le niveau de satisfaction de la population après une année de gestion du pays par le Président IBK.
  3. La satisfaction de la population sur la gestion des pourparlers en Algérie.
  4. La satisfaction de la population sur le contenu de l'accord de paix.
  5. La partie de l'accord qui fâche la population et celle qui rend heureuse la population
  6. Les grandes préoccupations de la population.
  7. L'audience des médias auprès de la population.

Ce sondage qui utilise la méthode des quotas s'est déroulé du 12 mars au 10 avril 2015 dans le district de Bamako sur 2 340 personnes de 18 ans ou plus.

Cette première contribution de l'étude traite de l'opinion de la population sur des différentes questions.

La cote popularité de différentes personnalités au Mali:

 À la question de savoir: Avez-vous une opinion favorable ou défavorable du Président  IBK.  Il ressort de l'analyse des résultats que : 62.6% de la population ont une opinion favorable du Président de la république contre 33.1% d'opinion défavorable. On a 4.3%  qui n'ont pu donner d'appréciation.  Au niveau des communes, on constate deux groupes: les communes 1, 2 et 3 où la cote de popularité du président ne vaut pas 60% et les communes 4, 5 et 6 où cette cote  dépasse largement la moyenne des 62.6%.   A la commune 4, commune de résidence du Président, sa cote de  popularité  est d'environ 68.7%.

Malgré cette cote de popularité relativement élevée  (62.6% à Bamako), nos résultats montrent que, seulement 39%  de la population est satisfaite de la gestion du pays. Dans les communes 1, 2 et 3 la population est  satisfaite  à moins de 35% alors cette statistique atteint 44% dans les communes 4 et 6. En commune 5, la proportion de personnes satisfaites de la gestion du pays est de 39.7%. Je recommande encore vivement  au Président IBK de procéder  à une évaluation quantitative et scientifique de la perception de la population sur l'ensemble du pays. Dans le cas contraire il risque d'être surpris.

Pour le chef de l'opposition,  l'honorable Soumaila Cissé, sa cote de popularité est de 42.5% d'opinion favorable contre le même chiffre d'opinion défavorable. On a 14.9% qui n'ont pu donner de réponse à cette question. Au niveau des communes, la cote de popularité du chef de l'opposition est toujours proches de 42% sauf au niveau des communes 2 et 5. Dans la commune 2 la cote popularité de l'honorable Soumaila Cissé est de 47.6%  alors qu'elle est de  43.9% dans la commune 5.

Concernant les accords d'Alger nous avons cherché à savoir quelle est le niveau de satisfaction de la population sur la manière dont le gouvernement a géré cette question ainsi que leur niveau de satisfaction sur le contenu du document paraphé par notre gouvernement. Nous avons aussi évalué  certains éléments du document par rapport à leur caractères exaspérant ou non.

A  la question de savoir si vous êtes satisfaits  ou pas de la manière dont le gouvernement a géré les négociations en Alger, on trouve que 12.1% de la population disent ne pas avoir assez d'informations sur cet aspect, 53.7% se disent satisfaits contre 34.2% qui ne sont pas satisfaits de la manière dont le gouvernement a géré les pourparlers en Alger. Dans chacune des six communes, on note que le pourcentage de personnes satisfaites de la gestion des pourparlers dépasse 51%.

En ce qui concerne le contenu de l'accord de paix, on note que 48.4% de la population se disent satisfaits contre 32.8% qui ne le sont pas. Les 18.9% restant disent ne pas avoir assez d'information sur ces aspects. On retient donc que la population est relativement satisfaite de la gestion et du contenu de l'accord paix, mais elle demande davantage d'informations sur ces accords. Il est donc important que le gouvernement trouve des stratégies de divulgation du contenu de l'accord de paix auprès de la population. On peut par exemple utiliser les prêches du vendredi et du dimanche dans les mosquées et dans les églises comme des canaux de transmission. D'autres canaux doivent être explorés. 

À la question de savoir, s'il existe un aspect qui ne vous plait pas du tout  dans cet accord de paix, on trouve que:  22.6% de la population signale la reconnaissance de l'Azawad comme entité géographique, 10.5% se plaignent d'être sous-informés sur les accords et 4.6% se plaignent du refus de paraphe du document par certains groupes rebelles.  Pour l'aspect du document que  vous avez beaucoup aimez, on trouve que: 21.4% signalent la réconciliation entre les fils du pays, et 14.7% signalent le respect de  l'intégrité territoriale du Mali.

Lors de ce sondage, nous avons aussi évalué les grandes préoccupations de la population à travers la question:  Selon vous, quelle est  la principale préoccupation que le président IBK doit résoudre aujourd'hui?  Nos résultats indiquent cinq préoccupations majeures: la crise au nord (34.1%),  la pauvreté et la vie chère (27.2%), le chômage (13.4%), l'insécurité/le banditisme (8.3%) et la corruption (4.2%). Pour résoudre ces préoccupations, le gouvernement doit tenir compte de deux dimensions: les préoccupations dont la résolution ne dépend que du Mali (comme la corruption) et celles dont la résolution nécessite l'intervention d'autres pays (telle que la crise du nord). On doit aussi tenir compte du temps nécessaire pour pouvoir résoudre les préoccupations. Il faut donc distinguer les préoccupations qui peuvent être résolues à court terme (comme la corruption) et celles qui ne peuvent l'être qu'à long terme (comme la pauvreté).

La résolution de la crise ne dépend pas seulement du Mali, mais aussi de la France, de la Mauritanie, de l'Algérie, etc. Par contre les aspects comme la corruption (les tracasseries pour avoir une pièce d'identité, un passeport, un permis de conduire,  des documents administratifs) sont des exemples de corruption qui font  que le pauvre malien a encore du mal à prendre au sérieux les déclarations de IBK sur la lutte contre la corruption. On ne note aucun changement dans les aspects de corruption touchant au pauvres.

Le président de la République, à travers ses ministres,  doit aussi avoir un schéma clair pour les problèmes de Vie chère, de chômage, d'insécurité, et de corruption.

 

 

Guindo Sidiki,

Statisticien Économiste.

Directeur de l'Institut de Sondage GISSE.

guindosidiki@yahoo.fr

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau